Traumas     Asperger    Vidéos     Peak States     Bio     Ethique     Contact

Gaëtan Klein

Thérapeute certifié Peak States Therapy®
Spécialiste des Troubles du Spectre Autistique
Spécialiste des Addictions & Traumatismes
Chercheur en psychobiologie

+10 ans d'expérience - plus de 2 500 clients
Formateur de thérapeutes
Auteur - Conférencier
asperger-autisme-mur-de-verre

J'aide les gens souffrant de troubles du

SPECTRE DE l'autisme

Si votre enfant ou vous-même souffrez d'autisme de haut niveau (ex syndrome d'Asperger), vous vous reconnaissez peut-être dans l'expérience d'être entouré(e) d'une barrière invisible qui vous sépare des autres.

De par mon expérience personnelle, je sais à quel point ce syndrome peut générer de la souffrance et une sur-adaptation qui n'est pas nécessaire. Mais je sais aussi désormais qu'il est possible de changer.

Certaines formes d’autisme n’entraînent pas de difficultés ou de retard cognitif et sont parfois appelées « autisme de haut niveau » ou anciennement syndrome d’Asperger.

Même si chaque cas est unique, les difficultés que rencontrent les personnes qui sont dans cette catégorie peuvent comprendre certaines de ces caractéristiques :

  • Des difficultés relationnelles notamment se sentir « différent » et « séparé des autres » et ne pas savoir interpréter les codes sociaux (comment se faire des amis par exemple chez les enfants), le language corporel et non-verbal, le second degré, les expressions faciales, les métaphores et autres nuances implicites de la communication et des interactions humaines.
  • Des intérêts intellectuels spécifiques, c’est-à-dire une capacité à se concentrer en profondeur sur des sujets passionnants, ce qui semble souvent étrange ou disproportionné par rapport à la norme extérieure.
    Par opposition, on diagnostique parfois un trouble de l’attention alors que la personne peut en réalité se concentrer intensément et longuement sur ses sujets de choix, mais est simplement très inattentive quand elle s’ennuie, ce qui se remarque dans des difficultés d’adaptation à l’école par exemple.
  • L’impression de vivre dans un espace rétréci ou contraint, « être dans sa bulle » ce qui n’est pas uniquement psychologique mais se retrouve dans le comportement physique : pas d’expansion physique, parfois ne pas aimer le sport ou les mouvements intenses, de la réticence aux contacts physiques ou d’avoir d’autres personnes qui rentrent « dans mon espace », et parfois une certaine maladresse.
  • En conséquence de tout ceci, un sentiment de ne pas être intégré dans les groupes, et souvent ne pas aimer les interactions de groupe, ne pas se sentir à sa place, un manque de reconnaissance, une préférence pour les interactions individuelles, et le sentiment de devoir s’adapter en faisant « comme si » – quitte à porter un masque et faire semblant – pour s’intégrer.

L’ensemble de ces caractéristiques constituent une différence invisible car la personne semble normale vue de l’extérieur, même si elle vit souvent du rejet, de l’incompréhension et de l’isolement. Il n’est pas rare qu’elle s’entende dire qu’elle n’a pas l’air d’être autiste, et d’être qualifiée de bizarre !

Le mur de verre

Si chaque cas est différent, on retrouve souvent à l’origine de ces symptômes le sentiment d’être enfermé derrière un « mur de verre » invisible qui nous sépare du monde extérieur et bloque la connexion émotionnelle intuitive avec les autres êtres humains.

Il s’agit d’un trouble à spectre, c’est-à-dire que les symptômes peuvent être faibles, moyennement intenses, ou très intenses, cela varie d’une personne à l’autre. Il est tout à fait possible de vivre toute sa vie ainsi et d’être heureux et d’avoir du succès, grâce à nos capacités d’adaptation.

Tout comme la timidité ou le manque de confiance en soi ne sont pas des maladies mais peuvent se soigner, l’autisme sous cette forme n’est pas une maladie mais comme de nombreux aspects humains peut être améliorée.

En psychobiologie subcellulaire, on voit que ce mur de verre correspond à une structure cellulaire qui ne devrait pas se trouver où elle se trouve. Notre institut de recherche à mis au point un processus qui élimine ce problème et rétablit une connexion émotionnelle complète avec les autres, apportant un accroissement de qualité de vie important au niveau émotionnel et surtout relationnel sans modifier les autres aspects uniques de la personne.

| Résultats : élimination complète du mur de verre

VOIR : LE MUR DE VERRE

Il existe plusieurs formes de déficit d’attention, et notre modèle de psychobiologie nous permet d’identifier plusieurs catégories aux origines biologiques différentes :
  1. Une inattention par ennui très commune dans les formes d’autisme à haut niveau cognitif. Dans cette forme, la personne est capable de se concentrer longtemps et intensément lorsqu’elle est intéressée par un sujet de son choix, mais elle s’ennuie facilement lorsqu’on lui impose un sujet qui ne l’intéresse pas. Voir le « mur de verre » ci-dessus.
  2. Une incapacité à se concentrer tout en étant relativement calme. Lorsqu’on essaye de se focaliser sur un sujet, notre esprit se fragmente en plusieurs morceaux comprenant chacun une pensée, et on essaye de rassembler nos pensées avec difficulté. Il s’agit de la principale forme de TDA, ou TDA « pur » sans autre symptôme ou co-morbidité. En psychobiologie, l’origine de ce trouble se trouve dans une structure cristalline fragmentée qui correspond à la fonction fondamentale de l’attention.
  3. Certaines formes de trouble de l’attention sont dues à des perturbations psychologiques internes, par exemple une hypersensibilité, un dialogue mental envahissant, une anxiété ou autre perturbation…
  4. On qualifie parfois de TDA des moment de confusion ou des incapacités momentanées. Ces moments de confusion ou d’incapacité sont généralement dues à un stress spécifique même s’il ne s’exprime pas comme un stress normal.
  5. Certains enfants ont un trouble de l’opposition qui les mène à toujours entrer en contradiction ou en conflit avec l’autorité ou avec les autres en général. Il s’agit d’un trouble tout à fait différent du TDA.
  6. Enfin, certaines difficultés à se concentrer sont le résultat d’un traumatisme crânio-cérébral – en général non-diagnostiqué – suite à un choc violent à la tête ou à plusieurs chocs mineurs.
Il est possible dans la majorité des cas de réduire ou éliminer ces symptômes avec la thérapie Peak States®. La première difficulté est de diagnostiquer la bonne origine du trouble propre à chaque personne. Si la cause du problème correspond à un problème psychologique – par exemple, un choc émotionnel – ou psychobiologique, il est souvent possible de le résoudre.

| Résultats : capacité totale de concentration retrouvée

VOIR : TDA

VOIR : DIALOGUE MENTAL ENVAHISSANT

VOIR : TROUBLE DE L’OPPOSITION

VOIR : TRAUMATISME CRÂNIO-CÉRÉBRAL

Les formes plus sévères d’autisme peuvent regrouper les symptômes suivants, au cas-par-cas :

  • Un retard de développement aux niveaux cognitif, moteur, du language, etc…
  • Des difficultés relationnelles majeures, voire une absence de relation à l’autre.
  • Un fort besoin d’auto-stimulation.
  • Le besoin de routines rigides.
  • Une hypersensibilité aux bruits, lumières, mouvements et autres stimulations sensorielles extérieures.

Et aussi souvent – mais pas systématiquement :

  • Des crises épileptiques chez certains.
  • Potentiellement d’importants problèmes digestifs.
  • Souvent d’autres co-morbités sont présentes.

Nos recherches depuis 20 ans au sein de l’Institute for the Study of Peak States nous ont appris qu’il s’agit d’un trouble complexe et sévère, multi-factoriel, et comprenant de nombreux facteurs épigénétiques.

Les causes biologiques de l’autisme sont amplifiées par la possible intoxication aux métaux lourds, mais en sont indépendantes.

Nous tentons depuis 20 ans de trouver un traitement avec un succès croissant mais encore insatisfaisant. 

Contactez-moi si vous vous sentez concerné par ce sujet et voulez participer à notre campagne de recherche.

L’alexithymie est un trouble mineur, un trait de personnalité, qui est la difficulté à identifier, reconnaître et décrire ses propres émotions ou sensations physiques.

On décrit parfois l’alexithymie comme un défaut de conscience émotionnelle, mais on peut très bien vivre avec sans en souffrir. Cela se présente souvent sous un forme ‘subclinique’ c’est-à-dire difficile à détecter par une évaluation psychologique ou psychiatrique.

Ainsi, une personne alexithymique peut avoir du mal à comprendre ce que les autres expriment par des mots comme « peur », « tristesse », « frustration », etc…
Et inversement, un alexithymique peut ressentir des sensations désagréables (tension, compression, oppression, vibrations, etc…) et avoir du mal à reconnaître qu’il s’agit d’une émotion comme la peur, ou la tristesse, etc…

La plupart du temps, la personne finit par s’adapter à cette différence et apprend à la dépasser.

En revanche, l’alexithymie produit peut aussi créer des problèmes, notamment sans la sphère des interactions sociales et de la communication, mais aussi en termes de bien-être personnel.

L’alexithymie peut aussi être confondue parfois avec un trouble psycho-somatique.

La plupart du temps, la source de l’alexithymie est la même que le syndrome d’Asperger, même si l’expression du problème est assez différente dans les deux cas. Il s’agit du ‘mur de verre’ décrit ci-dessus.

Une deuxième source potentielle du problème est un dysfonctionnement de la communication entre nos différentes cerveaux (cortex, limbique et reptilien), et dans ce cas, il existe des protocoles différents à mettre en place pour améliorer cette communication et régler le problème à la source.

 

VOIR : LE MUR DE VERRE

 

VOIR : FUSION TÊTE-COEUR-CORPS

Méthode pour les addictions et l'arrêt du tabac

Bien qu’ayant longtemps aidé de nombreux addicts à se libérer de leur dépendance et été reconnu comme un spécialiste de l’arrêt du tabac par l’hypnose ou avec l’EFT, j’ai désormais suspendu mon activité dans ce domaine.

En conséquence, mon livre Je Me Libère Du Tabac Avec l’EFT est encore disponible sur Jemeliberedutabac.com mais ne sera plus réédité.

La raison est que je mène des recherches pour mettre au point une méthode nouvelle, radicale et efficace dans 100% des cas. De bons développements m’amènent à penser que cette nouvelle méthode à efficacité totale est possible et qu’elle sera même disponible dans le courant de l’année 2021.

Contactez-moi si vous voulez être tenu au courant.

Qu'est-ce que la thérapie Peak States®

La thérapie Peak States® est une forme nouvelle de psychothérapie visant à trouver l'origine réelle de nos troubles et de les régler de façon rapide, définitive et sécurisée. Elle s'inscrit dans le courant des thérapies psycho-corporelles et de la psychotraumatologie.

En cherchant moi-même quelles sont les meilleures approches de psychothérapie et les techniques de changement les plus efficaces, et après avoir pratiqué l’hypnose ericksonienne, la PNL, l’EFT, et plusieurs autres techniques, j’en suis venu à conclure que la thérapie Peak States est désormais la seule approche que je souhaite pratiquer, parce qu’elle est la plus profonde et la plus efficace que j’ai pu expérimenter.

Retrouver le chemin de la paix et de la joie

Et si la solution à votre problématique ne se trouvaient pas dans l’analyse intellectuelle du problème mais dans l’application d’une technique concrète de libération passant par vos émotions et vos ressentis ?

Le but de la thérapie Peak States est de trouver rapidement l’origine de votre problème sous forme d’émotion, de pensées négative, ou autre blocage, et de le résoudre en utilisant le meilleur des techniques de résolution des traumatismes. Cela s’applique aussi bien sur des gros traumatismes de vie que sur des problèmes émotionnels plus subtils, ou encore sur des troubles plus structurels.

En quelques séances, vous vous libérez de la souffrance et retrouvez le chemin de l’apaisement et de la joie.

Les états de conscience extraordinaires

Toute notre expérience de la vie, de nos ressentis au quotidien, notre état d’esprit, nos croyances et notre perception de nous-même, des autres et de la vie, dépend de notre état de conscience.

La conscience est l’aspect le plus important de notre existence, et l’état dans lequel nous sommes détermine en grande partie la qualité de notre vie. Ainsi, notre état de conscience peut être plus ou moins positif ou fonctionnel, ou au contraire, négatif. Il influence nos émotions, notre état d’esprit, nos croyances sur ce qui est normal ou possible, ou encore le fonctionnement de notre corps.

Lorsque notre état de conscience change, toute notre expérience de la vie change.

Il existe un certain nombre d’état de conscience exceptionnels qui rende la vie beaucoup plus merveilleuse, riche, paisible, joyeuse et fascinante.

Par exemple, l’état de Paix Intérieure fait que nous ne ressentons plus la charge émotionnelle négative de notre passé et que nous vivons émotionnellement dans le présent, dans un état de calme et de paix constante, qui devient notre nouvelle norme. En cas de stress, nous gardons un sentiment de paix sous-jacente au stress, et le stress se calme rapidement une fois l’événement stressant terminé.

La recherche du bonheur est une quête pour de nombreux êtres humains. L’état de Bonheur Sous-Jacent permet de vivre un bonheur constant qui ne dépend pas des circonstances extérieures, mais provient de l’intérieur de nous-même en permanence. Par exemple, au lieu de vivre « je serai heureux quand j’aurais obtenu X ou quand j’aurais accompli Y », on vit un bonheur inconditionnel et constant qui rend plus facile notre vie quotidien et l’atteinte de nos objectifs – ceux qui sont réellement importants pour nous, les autres devenant obsolètes puisque nous sommes déjà heureux.

La combinaison des états de Paix Intérieure et du Bonheur Sous-Jacent procurent une grande satisfaction et une qualité de vie supérieure, puisque celle-ci ne dépend plus d’une source extérieure, mais nous est propre.

L’état du Chemin de Vie Optimal nous donne le sentiment d’être à la bonne place, en train de faire ce que nous devons vraiment faire dans notre vie, et s’accompagne d’un sentiment d’euphorie calme, d’optimisme quant à l’avenir, et du sentiment d’être guidé, de savoir intuitivement ce que nous devons faire pour être heureux.

Il existe une grande variété d’états de conscience extraordinaires, la plupart étant inconnus dans notre société ou tabous, procurant des capacités hors du commun ou des caractéristiques hyper-positives. Par exemple, la Colonne du Soi permet d’avoir le sentiment de savoir qui on est en-dehors de toute identification à un rôle (familial, sociétal, professionnel, etc…) ; le Choix pour le Bien élimine presque toute négativité et diminue drastiquement la possibilité même de souhaiter le mal d’autrui ; la Beauté Fondamentale rend toutes nos perceptions positives et produit l’expérience que certains décrivent comme « vivre au paradis » ; etc…

Le but de notre institut de recherche est de comprendre le fonctionnement de la conscience humaine au niveau le plus intime, de créer des méthodes pour acquérir ces états de conscience extraordinaires, mais aussi de mettre au point de nouvelles méthodes dans le domaine de la psychothérapie, de la médecine et de la biologie.

Ces peak states of consciousness représentent le futur de l’évolution humaine sur tous ses aspects : aussi bien la psychologie que la biologie, la spiritualité, et les relations entre les Hommes.

Si vous êtes sur un chemin de développement personnel approfondi et souhaiter explorer ces nouvelles frontières ensemble, parlons-en.

Le but de notre institut de recherche est de comprendre le fonctionnement de la conscience humaine au niveau le plus intime, de créer des méthodes pour acquérir ces états de conscience extraordinaires, mais aussi de mettre au point de nouvelles méthodes dans le domaine de la psychothérapie, de la médecine et de la biologie.

Ces peak states of consciousness représentent le futur de l’évolution humaine sur tous ses aspects : aussi bien la psychologie que la biologie, la spiritualité, et les relations entre les Hommes.

Si vous êtes sur un chemin de développement personnel approfondi et souhaiter explorer ces nouvelles frontières ensemble, parlons-en.

Voici quelques-unes de mes

Conférences et capsules vidéos

Recherches en science fondamentale :
La Psychobiologie Subcellulaire

Et s'il existait une science qui explique à la fois les phénomènes psychologiques normaux et les expériences extraordinaires, et qui fasse en plus le lien avec la biologie ?

Cette science existe aujourd'hui, et nous enseigne que le corps et l'esprit sont intriqués au niveau le plus fondamental : celui de nos cellules.

Ainsi, chaque structure intra-cellulaire correspond à une fonction biologique, mais aussi à des répercussions psychologiques. Inversement, on peut trouver la source de troubles psychologiques dans des dysfonctionnements cellulaires.

Ce modèle explique par exemple l'origine des voix schizophréniques, du trouble de déficit de l'attention, du trouble dissociatif de l'identité, et bien plus...

Plus important, la psychobiologie subcellulaire est la clé de compréhension des phénomènes les plus fondamentaux de notre existence : la source de la vie, la nature de la conscience, et l'accès à un potentiel humain bien plus vaste.

Mon activité de chercheur au sein de l'institut :

Conférences à venir :
• Introduction | la Cellule Primaire
• Recherches en psychobiologie subcellulaire
• Applications à la médecine

Institute for the Study of Peak States

Se libérer des relations d'emprise et de manipulation

Une méthode qui fonctionne en éliminant nos liens inconscients avec les situations ou personnalités toxiques

Saviez-vous que j’aide gratuitement de nombreuses personnes à se libérer de l’emprise et de la manipulation ?

Sur ce groupe Facebook® gratuit, je propose plusieurs ateliers où j’enseigne des techniques concrètes pour éliminer les sources inconscientes de notre attachement à des situations répétitives négatives. Vous pouvez pratiquer vous-même les techniques, ou bien travailler avec moi pour aller plus loin et suivre un véritable programme de libération et d’évolution personnelle pour vivre des relations plus heureuses et épanouies.

Rejoignez le groupe en cliquant sur le lien ci-dessous :

Ils ont travaillé avec moi, voici leurs

Témoignages

Gisèle M.

Gisèle a souffert sa vie durant du fameux 'mur de verre' même si elle n'a jamais été diagnostiquée avec le syndrome d'Asperger ou l'autisme.

Catherine G.

Catherine souffrait de douleurs neuropathiques intenses et quasiment constantes depuis des années, que même de fortes doses de morphine n'arrivaient pas à calmer. En effectuant un de nos processus Peak States®, ses douleurs ont diminué de 80% et elle peut à nouveau dormir.

Basé en France. Disponible globalement par visioconférence.